La législation contenue dans la loi sur la sécurité consolidée définit et réglemente la présence et l’utilisation de la boîte contenant une trousse de premiers soins “à faire soi-même” pour fournir le service approprié en cas d’accident nécessitant un traitement et des médicaments. Depuis février 2005, ce kit est obligatoire pour toutes les entreprises, quel que soit le nombre de travailleurs qu’elles comptent, et il doit être fourni par l’employeur. Aujourd’hui, nous allons nous intéresser de plus près à ce sujet très utile pour les entreprises en fournissant des lignes directrices et des informations importantes sur la trousse de premiers secours en termes de contenu minimum, de positionnement, de réintégration et bien plus encore.

Classification des entreprises

Avant de poursuivre, il est toutefois nécessaire de préciser que les contenus minimaux dans une Trousse de secours sont établis en fonction : type d’activité exercée, le nombre de travailleurs concernés et les facteurs de risque présents. Plus précisément, ils sont divisés en 3 groupes – A, B, C – et nous allons analyser chacun d’entre eux en détail.

Sociétés du groupe A :

Entreprises ou unités de production industrielle soumises à l’obligation de déclaration ; centrales thermoélectriques ; centrales et laboratoires nucléaires ; entreprises d’exploitation de mines et de carrières ; entreprises de fabrication d’explosifs, de poudres et de munitions ;

Entreprises ou unités de production de plus de 5 travailleurs, imputables aux tarifs de l’INAIL avec un indice d’accident d’invalidité permanente supérieur à 4 ;

Entreprises ou unités de production de plus de 5 travailleurs appartenant au secteur agricole ;

Sociétés du groupe B : les entreprises classées dans le groupe B, qui sont des entreprises ou des unités de production comptant 3 travailleurs ou plus, mais qui ne sont pas liées ou comparables aux entreprises du groupe A.

Sociétés du groupe C : ce groupe comprend toutes les entreprises ou unités de production de moins de 3 employés, qui sont liées ou comparables aux entreprises du groupe A.

Où doit-on placer la trousse de premiers secours ?

L’employeur doit garantir la présence de la trousse de premiers secours, qui doit être placée selon des critères précis afin de la rendre facilement accessible et de garantir la rapidité des premiers secours. Elle doit donc être toujours conservé sur le lieu de travail ; situé dans un endroit visible et facilement accessible ; signalisé par des panneaux indiquant son emplacement. En effet, la législation prévoit l’obligation de marquer la trousse de premiers secours avec un panneau qui doit avoir des caractéristiques spécifiques. Tout d’abord, il doit être de forme rectangulaire, avec un fond vert et le pictogramme de la croix blanche. En outre, l’expression “trousse de premiers secours” doit figurer au bas du panneau, afin que l’emplacement de la trousse puisse être précisé et compris par tous les travailleurs en cas de besoin. La législation ne spécifie ni n’impose de restrictions quant au matériau ou à la taille d’un tel panneau, de sorte que l’on peut trouver sur le marché des panneaux en plastique ou en aluminium, dans différents formats.

Trousse de premiers secours : ce qu’elle doit contenir

Les entreprises des groupes A et B doivent disposer d’une trousse de premiers secours contenant l’équipement minimal indiqué à l’annexe 1. En revanche, dans les entreprises ou unités de production du groupe C, l’employeur doit s’assurer de la présence d’une trousse à pharmacie contenant l’équipement minimal indiqué à l’annexe 2. La loi exige que l’on s’assure que l’équipement contenu n’est pas périmé ou manquant (en raison de l’utilisation) et dans ces cas, elle prévoit le remplacement ou la réintégration par l’achat de kits spéciaux.

Contenu de la trousse de premiers secours Annexe 1 : 5 paires de gants stériles à usage unique ; 1 écran facial ; 1 bouteille de 1 litre de solution cutanée iodopovidone 10% iodée ; 3 bouteilles de 500 ml de solution physiologique (chlorure de sodium – 0,9%) ; 10 x 10 compresses de gaze stériles en sachets individuels ; 2 x 18 x 40 compresses de gaze stériles en sachets individuels ; 2 serviettes stériles à usage unique ; 2 pinces à pansement stériles à usage unique ; 1 paquet de filet élastique de taille moyenne ; 1 paquet de coton hydrophile ; 2 paquets de sparadraps de différentes tailles prêts à l’emploi ; 2 rouleaux de plâtre de 2,5 cm de hauteur ; 1 paire de ciseaux ; 3 tourniquets ; 2 packs de glace instantanée ; 2 sacs jetables pour la collecte des déchets médicaux ; 1 thermomètre et 1 appareil de mesure de la pression sanguine.

Contenu de la trousse de premiers secours Annexe 2 : 2 paires de gants stériles à usage unique ; 1 flacon de 125 ml de solution cutanée iodopovidone 10% iodée ; 1 bouteille de solution physiologique (chlorure de sodium 0,9%) 250 ml ; 1 sachet de compresses de gaze stériles 18 x 40 en sachets individuels ; 3 sachets de compresses de gaze stériles 10 x 10 ; 1 pince à pansement stérile à usage unique ; 1 paquet de coton hydrophile ; 1 paquet de sparadraps prêts à l’emploi de différentes tailles ; 1 rouleau de plâtre de 2,5 cm de hauteur ; 1 rouleau de bandage ourlé de 10 cm de hauteur ; 1 paire de ciseaux ; 1 garrot ; 1 paquet de glace instantanée et 1 sac jetable pour la collecte des déchets médicaux.